Media Politique Société

Affaire LCF – City Fm : Le Maire de la ville de Lomé freine l’ardeur des OSC

Depuis le fermeture par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) des médias LCF et City Fm, les Organisations de la société civile ont organisé des marches publiques qui, jusqu’à ce jour n’ont donné aucun résultat palpable. Ainsi, prévoient-ils pour ce samedi 25 février 2017, une manifestation aussi grande que l’indignation dan leurs cœurs. Mais, selon un courrier adressé aux responsables des OSC par le Maire de la ville de Lomé, le contre-amiral Fogan K. Adegnon, cette marche risque de ne pas faire non plus la différence. Lisez donc la lettre dans son intégralité.

Lomé, le 21 février 2017 Président de la Délégation Spéciale

de la Commune de Lomé

N° 090 / ML

à

Monsieur Sodadji H. Yao

Président de la LCT

Monsieur le Président,

En réponse à votre déclaration préalable par laquelle vous avez bien voulu m’informer de l’organisation d’une marche pacifique à travers les altères de la ville, suivie d’un sit-in devant les locaux de la HAAC, le samedi 25 février 2017 à partir de 09 heures pour exiger la réouverture de certains médias et organes de presse fermés par la ladite institution.

Je porte à votre connaissance que la Municipalité prend acte de votre démarche conformément aux dispositions de la loi n° 2011-010 du 16 mai 2011 fixant les conditions d’exercices de la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques. En effet, à l’analyse de votre requête et en me référant à ma réponse donnée pour la précédente manifestation dont le point de chute retenu de commun accord est le carrefour de Lomégan, au lieu de la HAAC, je vous demande encore de suivre l’itinéraire indiqué dans votre requête avec également pour point de chute le même carrefour Lomégan.

Toutefois, l’Administration Municipale se réserve le droit de décliner la responsabilité de tout acte de vandalisme ou de trouble à l’ordre public que l’organisation de votre manifestation aurait occasionnée le jour et heure sus-indiqué dans votre déclaration.

Comptant sur votre bonne compréhension, veuillez agréer Monsieur le Président, l’assurance de ma considération distinguée.

Contre-amiral Fogan K. Adegnon

Commentaire d'article

Umalis