Media

Togo / La HAAC maintient sa position devant l’institution juridictionnelle

Une rencontre a eu lieu ce jeudi au siège de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) entre une délégation du Secrétariat d’Etat auprès du ministre de la Justice et des Relations avec les Institutions de la République, chargé des Droits de l’Homme et les responsables de l’instance de régulation des médias.

Au menu, c’est sans surprise les discussions autour de la la situation des deux organes du groupe Sud Média fermés le 6 février dernier après le retrait par l’instance de régulation de leurs fréquences pour « défaut de licences ». A cet effet, Mme Nakpa POLO et certains de ses collaborateurs ont échangé sur plusieurs points avec les membres de la HAAC.

L’objectif de cette rencontre a été de prendre connaissance de l’état réel des faits et recueillir la version de la HAAC. Ainsi donc, le président de la HAAC assisté de deux rapporteurs à savoir Badjibassa BABAKA et Mathias AYENA ainsi que d’un membre, Lalle KANAKE, a justifié la décision prise par l’institution.

Selon Pitang Tchalla, cette décision relève de la légalité et la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication a agi en « conformité avec la loi » étant entendu, a-t-il soutenu, que « LCF et City Fm n’ont pas d’existence légale ». D’ailleurs, il a montré « les preuves que les discussions ont été menées plusieurs fois en plénière sur le cas LCF et City Fm en présence de plusieurs membres. C’est le seul dossier sur lequel la plénière a procédé au vote ».

Commentaire d'article

Umalis