Société

Togo : Pour une période de transhumance apaisée, des règles s’imposent

50.000 têtes de bovins, ni plus ni moins : c’est la quantité autorisée à entrer sur le territoire togolais à l’occasion de la période de transhumance. Par rapport aux années précédentes, le nombre a été diminué de moitié. Cette mesure a été adoptée pour éviter les conflits entre populations autochtones et celles venant des autres pays de la région.

Le gouvernement togolais a mis en place le Plan de Gestion de la Transhumance (PGT) pour la régulation des situations désagréables, telles que les violences et les affrontements entre les éleveurs transhumants et agriculteurs locaux, causées par la transhumance ces dernières années.

Durant la période autorisée qui court du 30 janvier au 31 mai 2017, les transhumants sont appelés au strict respect des règles et l’utilisation des couloirs de passage. De plus, les troupeaux et leurs accompagnateurs devront s’acquitter d’une taxe de 5.000 FCFA et présenter un badge d’identification.

En outre, le plan opérationnel prévoit des couloirs d’entrée et de sortie qui sont indiqués sur les nouvelles cartes régionales. Ce plan définit clairement les rôles et les consignes à respecter à chaque étape par les acteurs impliqués dans le processus. Le PGT vise à faire en sorte que la période de transhumance soit un moment de paix et de cohésion sociale entre les différentes communautés.

One Comment

Commentaire d'article