Société

Togo/ Cri d’alerte du CRAPH : Halte à la pollution de l’environnement dans le quartier Tokoin

Image utilisée juste à titre d’illustration

Les riverains du Carrefour Petit séminaire-poste de Tokoin hôpital subissent depuis quelques temps ce qu’ils appellent  « une torture environnementale ». Pour cause, ces habitants  respirent quotidiennement des odeurs nauséabondes que laissent échapper les eaux usées du quartier. En conférence de presse ce 30 janvier, le Comité d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme (CRAPH) a dénoncé la situation.

Pour leur faire constater l’ampleur du phénomène, le CRAPH a donné rendez vous aux hommes de media sur le site décrié. En effet, au carrefour Petit séminaire-poste de Tokoin hôpital, des égouts éventrés laissent s’échapper des eaux usées d’une odeur fétide  en plein cœur de la ville.

Selon  les responsables du CRAPH, ce « désordre »  est intervenu suite au  passage de CECO BTP pour la construction de cette voie,  expliquant que  des égouts atteints par les travaux lors de l’entame de la construction du boulevard des Armées laissent échapper des eaux usées d’une odeur insupportable.

« La situation est arrivée au point où l’on doit siffler la fin de la récréation pour entreprendre des actions à l’endroit des autorités en charge de l’assainissement dans le but de mettre fin à cette torture environnementale », note  la déclaration rédigée par le comité à cet effet.

Le Président du CRAPH, Dosseh Sohey, a demandé aux autorités compétentes notamment au ministère de l’environnement et des ressources forestières, à celui des infrastructures et des transports, à CECO BTP et à la mairie de Lomé de prendre leurs responsabilités, chacun en ce qui le concerne, « de prendre leurs responsabilités, chacun en ce qui le concerne, pour le rétablissement de la situation ».

Commentaire d'article

Umalis