Economie

ANTASER-Togo prévient : Plus de fraude dans le dédouanement des marchandises au PAL

La société ANTASER-Togo SA est déterminée à lutter contre la fraude au port autonome de Lomé. Au cours d’une conférence de presse tenue à Lomé ce samedi, cette société gérante du bordereau Électronique de Suivi de Cargaison (BESC) au Port Autonome de Lomé (PAL) depuis 2016 s’est engagé à mener un contrôle plus strict des cargaisons.

Depuis le mois de mars 2016, toutes les marchandises en provenance de l’étranger possèdent un bordereau électronique  de suivi de cargaison permettant aux autorités togolaises et celles des destinations finales des marchandises d’en vérifier la valeur réelle et la traçabilité afin d’en tirer meilleur profit.

Pour bannir tout impact négatif du système BESC sur le trafic maritime au Togo. ANTASER Togo prend les choses en main.  Pour le Directeur général  d’ANTASER-Togo , M. Kovi Adambounou, les cas de fraude, notamment dans la déclaration des  marchandises,  entraînent moins de recettes pour le trésor public et donc un manque à gagner pour l’Etat.

« Plus de place donc pour la fraude » a lancé ce dernier à l’endroit des opérateurs économiques véreux qui usent de subterfuges pour payer moins qu’il ne faut dans le dédouanement de leurs marchandises.

ANTASER-Togo SA est contrôlé par le Conseil National des Chargeurs du Togo et suivi par un Comité Interministériel composé du Ministère de l’Economie  et des Finances, du Ministère des Infrastructures et des Transports, du Ministère du Commerce, de la Promotion du Secteur Privé et du Tourisme. Ce dispositif de contrôle des activités  du mandataire de l’Etat permet d’abord de sécuriser  les recettes perçues de la vente des BESC, puis de promouvoir le bon fonctionnement du dispositif à la lumière  de la Convention de Mandat signée entre l’Etat togolais et la Société ANTASER-AFRIQUE S.A.

Commentaire d'article

Umalis