Politique

Une grogne de plus contre la commission des reformes au Togo

Depuis sa mise en place le 03 janvier dernier par le chef de l’Etat togolais, la commission de réflexion sur les réformes politiques ne cesse d’être décriée au sin de la classe politique et sociale. Cette fois c’est le parti « santé du peuple » qui s’attaque à cette commission. En conférence de presse ce 25 janvier le président du parti estime que ladite commission est émaillée d’anomalies.

Dr William Kuessan, président du parti Santé du Peuple dénonce la composition de cette commission. Selon lui tous les membres appartiennent au même bord politique. Par conséquent estime ce dernier, « la procédure de création en elle-même est sujette à critique et sans chronogramme clair ».

Dr Kuessan s’est également prononcé sur  la création le 19 janvier dernier, du Conseil National de Suivi de la Décentralisation. Le président de « santé du peuple » demande que la composition « soit vite dévoilée et que les engagements pris lors de l’atelier de la décentralisation du 06 au 08 décembre 2016 soit respectés ».

Santé du Peuple demande également  l’ouverture « d’une assise de réflexion pour la mise en place d’une commission de reformes consensuelle » en remplacement de celle mise en place par le chef de l’état. Selon lui, celle-ci « est triplement biaisé et ne peut laisser indifférent aucun parti de l’opposition ».

Commentaire d'article

Umalis