Développement

L’OANEM s’active pour le développement de l’économie bleue au Togo

La 4eme conférence maritime de Lomé s’est ouverte ce jeudi à Lomé pour deux jours. Organisée par l’Organisme National chargé de l’Action de l’Etat en Mer (ONAEM), cette rencontre  se déroule en prélude à la prochaine réunion du Haut Conseil pour la Mer (HCM). Pour 2017, les échanges s’articulent autour du thème «Point sur la collaboration entre les acteurs de l’Action de l’Etat en Mer et opportunités de développement de l’économie maritime au Togo».

La rencontre vise à améliorer la collaboration entre les administrations de l’Action de l’Etat en Mer (AEM) ; répertorier et faire porter par les administrations concernées les textes d’applications du nouveau code de la marine marchande et analyser le positionnement du Port Autonome de Lomé au niveau sous régional.

Pendant ces deux jours les participants seront également  éclairés sur  le contenu du projet de document du cadre stratégique pour le développement d’une économie bleue durable au Togo.

« Dans cette logique, nous devons innover dans le domaine de la surveillance maritime et côtière en faisant l’expérience de l’utilisation des nouvelles technologies telles que les satellites, les drones, les caméras optroniques de vision jour/nuit, le goniomètre…. Ce qui permettra l’amélioration de la surveillance de ses côtes et de ses espaces maritimes, de maîtriser au mieux les comportements criminels ou délictueux afin de prendre les mesures qui s’imposent », a  déclaré le ministre André Johnson, ministre  de l’environnement représentant son collègue des infrastructures et des transports présent à la rencontre.

Depuis 2014, le Togo a entamé une série de réformes dans la gestion de son espace maritime afin de mieux le sécuriser et permettre l’essor de tout son potentiel . Ces reformes ont conduit à la création de l’Organisme National chargé de l’Action de l’Etat en Mer (ONAEM), dont la mission consiste à renforcer l’action en mer des administrations publiques et à coordonner les efforts intersectoriels dans le but de défendre les intérêts maritimes du Togo.

Les réunions du Haut conseil pour la mer restent le cadre d’orientation dans l’architecture de la gouvernance maritime au Togo et des points de décisions stratégiques en matière de politique maritime du Togo.

Commentaire d'article

Umalis