Développement

Lutte contre la corruption : l’espoir est-il permis ?

Transparency International, l’organisation internationale de lutte pour l’intégrité et la transparence, a publié ce mercredi son classement 2016 des pays en fonction de leur indice de perception de  la corruption. Bonne nouvelle  pour le Togo qui perd 9 places au nouveau classement mondial par rapport à celui de 2015.

Au niveau mondial, le Togo quitte la 107ème place qu’il occupait en 2015 pour la 116ème sur 176 pays évalués. Sur l’échiquier africain, il  gagne 3 places en passant de la 26ème place en 2015 à la 23ème cette année. Toutefois, le score du pays à cette évaluation n’a pas changé par rapport à 2016. Il garde toujours ses 32 points.

L’évaluation ne concerne que les actes de corruption touchant le secteur public en s’appuyant sur les données collectées par plusieurs organismes internationaux dont la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement (BAD). En général, le rapport note que 69% des pays évalués ont obtenu  un score inférieur à 50 ce qui indique que 69% des pays évalués sont très corrompus.

En résumé, le Togo n’arrive pas à rester constant dans ce classement sur les cinq dernières années. Entre 2011 et 2013 le pays a connu une progression en passant de 143ème (2011) à la 128ème (2012) puis à la 123ème place(2013). C’est dire que la corruption est un mal qui s’est profondément enraciné dans les comportements et qui sera difficile à éradiquer d’un coup.

Commentaire d'article

Umalis