Faits divers Justice

LCT rappelle que « la charité bien ordonnée commence par soi-même »

Si ceux-là même qui sont censés faire respecter la loi l’enfreignent, il faudra donc s’inquiéter. En effet, il n’est pas rare de croiser aux détours des chemins des agents des forces de l’ordre et de sécurité, qui sont auteurs de dérapages et de non-respect des règles de conduite routière. La LCT tire la sonnette d’alarme.

M. Emmanuel Sogadji de la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) exprime son indignation vis-à-vis de cet état de choses : es agents des forces de l’ordre togolaise avec des motos sans plaque ni casques, dans des voitures sans ceinture de sécurité et qui sont champions dans la réception d’appels au volant.

La situation est d’autant plus déplorables que ces « agents aussitôt qu’ils garent leurs engins non immatriculés commencent à arrêter ceux qui n’ont pas de plaques », a-t-il révélé. Il rappelle que : « Dans un pays que nous voulons démocratique avec le respect de la loi, de la rigueur, il faut que tout le monde soit soumis à cette loi et que ce ne soit pas uniquement les populations qui la subissent. Ils font tout ce qu’ils nous interdisent de faire. Arrêtés, ils prétendent être des forces de l’ordre et associent leurs camarades et collègues ».

A cet effet, il rappelle le ministère en charge de la Sécurité à ses devoirs vis-à-vis de ses agents. “C’est un autre problème auquel le ministre de la Sécurité Yark Damehame doit trouver des solutions”, a-t-il affirmé.

Commentaire d'article

Umalis