Développement

Construction du barrage Adjarala : Le Togo revient sur sa décision

En décembre lors du vote du budget 2017,le gouvernement togolais, face au surendettement du pays avait affirmé ne plus pouvoir faire route avec le Benin dans la réalisation des travaux du barrage Adjarala.  Mais 2017 semble avoir donné un nouveau regain au Togo, le pays revient sur vient de s’engager résolument à s’investir dans l’aménagement de l’infrastructure hydraulique.

Depuis  le 23 janvier dernier le drapeau togolais flotte en vue sur le chantier qui abritera dans les prochains jours le barrage hydroélectrique d’Adjarala. A côté des couleurs togolaises, flottent celles du  Bénin et de la Chine.

Ces  drapeaux viennent confirmer l’engagement  des trois pays à collaborer pour la construction dudit barrage. Les travaux du projet engagés par les deux pays africains seront confiés à la société chinoise Sinohydro Africa.

« Je viens confirmer aujourd’hui que le Togo est avec le Bénin pour la construction de ce barrage » a rassuré le Colonel Dana Nadjindo Djato, Préfet de la préfecture du Moyen-Mono du Togo au cours du lancement des travaux.

« Aujourd’hui nous venons à travers la montée des couleurs des deux pays certifier que le Togo et le Bénin sont ensemble pour la construction de ce grand barrage qui sera un grand barrage qui va donner de la lumière à nos deux pays », a renchéri Christophe Mègbédji le Préfet du département du Couffo au Bénin.

De son côté le représentant de la Chine en charge des travaux Yan Zhongkui soutient que ses techniciens sont fiers de voir les deux nations décidées de  pousser ce projet au bout.

La construction du barrage d’Adjarala est pilotée par la Communauté Électrique du Bénin. Il prévoit la réalisation de trois blocs de 49 mégawatts chacun, soit un total de 147 mégawatts sur le fleuve Mono.

Lancé en 2016, le projet de la construction de ce  barrage hydraulique vise à fournir plus d’énergie aux populations du Togo et du Bénin. Le coût global prévu pour sa mise en œuvre est de 266 milliards de francs CFA.

Commentaire d'article

Umalis