Faits divers

Menaces de mort contre Djimon Oré : Voici la réaction du FPD

Le président du Front Patriotique pour la Démocratie (FPD), Djimon Oré, subit depuis quelques mois des menaces de mort. Dans un communiqué public, le parti met en garde les autorités togolaises et alerte l’opinion nationale et internationale.

Communiqué

Depuis plus d’un an des militants et responsables du Front des Patriotes pour la Démocratie F.P.D sont victimes des machinations, intimidations, menaces et plus particulièrement le Président National, le Député Djimon ORE.

En effet, de novembre 2016 à nos jours, plusieurs faits graves orientés contre sa personne retiennent l’attention du parti entre autres :

  • Positionnement et nuitamment de voitures non immatriculées face à sa résidence,
  • Débarquement d’antigangs à côté de sa résidence alors qu’il revenait d’une émission à la radio Victoire Fm le 14 décembre 2016,
  • Appel téléphonique la veille du nouvel an à 2 heures 40 minutes doublé de messages d’un supposé journaliste à radio Lomé lui demandant d’ouvrir le portail pour interview,
  • Le dernier fait majeur s’est déroulé dans la nuit du 19 au 20 janvier 2017 marqué par la descente des assaillants dans sa maison. Au cours de l’opération, deux chambres à coucher ont été vandalisées ; fort heureusement et par la grâce divine il y a été activement recherché en vain. N’ayant pas réussi leur mission macabre dont le seul objectif est d’assassiner le président national ils sont repartis sans avoir rien emporté matériellement.

Le F.P.D tient ainsi à interpeler le gouvernement à faire cesser tous ces actes graves, nuisibles et rétrogrades qui visent à étouffer la liberté d’opinion dont a besoin le Togo pour l’instauration de la vraie démocratie sur la terre de nos aïeux.

Le F.P.D prend aussi à témoin l’opinion nationale et internationale par rapport à la menace de mort qui pèse sur son président national surtout qu’on sait qu’au Togo, les actes crapuleux, érigés en système de gouvernance sont monnaie courante.

« Que viennent les tyrans, ton cœur soupire vers la liberté »

Fait à Lomé, le 23 janvier 2017

Pour le Comité Directeur National,

Le 2e vice-président,

TSIMESSE Gbéya

Commentaire d'article

Umalis