Santé Société

Togo : Non à la fumée pour vivre mieux et longtemps !

cigarette-fume-mur

Par la loi N° 2010-017 du 31 décembre 2010 relative à la production, à la commercialisation, à la consommation des cigarettes et autres produits dérivés du tabac, le Togo s’est inscrit dans la lutte contre le tabagisme. Les décrets et les arrêtés de cette loi sont officiellement entrés en vigueur depuis septembre 2014. Voici deux ans que cette mesure est quelque peu appliquée mais les sanctions sont presque inexistantes.

C’est le constat dressé par l’Alliance nationale des consommateurs et de l’environnement (ANCE). Il est théoriquement interdit de fumer dans les lieux publics, y compris les restaurants, bars et discothèques. Toutefois, le résultat des enquêtes menées dans plus d’une centaine d’établissements montrent que la cigarette est autorisée dans 80% des cas. Seuls certains grands hôtels de Lomé appliquent plus ou moins la mesure en emménageant des espaces fumeurs à l’extérieur.

Mme Bernadette Légzim-Balouki, la ministre du Commerce, avait pourtant prévenu : «  Les services de contrôle de l’Etat sont instruits pour saisir et amender tous les contrevenants aux dispositions de la réglementation sur le tabac et ses produits dérivés ».

En effet, à partir du 1er septembre 2014, tous les paquets de cigarettes vendus au Togo, portent cet avertissement bien visible sur l’emballage : « La fumée du tabac nuit gravement à la santé de l’enfant; fumer provoque le cancer du poumon; l’usage du tabac provoque l’impuissance sexuelle ; fumer cause une mort lente et douloureuse » en Français, en Ewé et en Kabyè. Cette mise en garde occupe à peu près 40% de la surface du paquet. Visiblement, toutes ces mises en garde ne découragent ni les importateurs, ni les commerçantes et encore moins les consommateurs.

Contrairement à certains pays où les cigarettes sont lourdement taxées, le tabac sous toutes ses formes reste très peu cher au Togo. A côté des importations officielles, la contrebande s’est fortement développée dans ce secteur ces dernières années. Les paquets et cartouches vendus sur les marchés sont souvent des produits contrefaits à la composition douteuse.

De façon détaillée, 8, 5% des Togolais fument le tabac et exposent 33% de la population à la fumée. Pour Dr Agoudavi Kokou, Coordonnateur du Programme National de Lutte contre les Maladies non Transmissibles, « il s’agit d’une prévalence cumulative du tabac fumé, du tabac non fumé et de l’exposition à la fumée du tabac. Si une personne fume dans une maison, elle expose 4 autres personnes à la fumée, ce qui fait 5 fumeurs dans la maison ».

L’ANCE lance un appel aux pouvoirs publics afin que des mesures plus vigoureuses soient prises pour faire respecter la loi.

Commentaire d'article