Politique

Route Lome-Anfoin-Vogan : Deux discours contradictoires au sommet de l’Etat

route-lome-voganQue se passe t-il donc dans la réalisation des travaux de la route Lomé-vogan-Anfoin ? Alors qu’elle a longtemps souffert de retard dans l’exécution des travaux, le tronçon a été récemment confiée  à une entreprise chinoise pour son l’exécution dans un délai de 24 mois. Nouvelle annoncée par le premier ministre togolais lors d’une visite sur le chantier la semaine dernière. Mais coup de théâtre, interrogé sur le sujet, le ministre des finances a confié que le tronçon n’est pour l’heure confié à aucune entreprise et que des négociations seraient en cours à cet effet.

Précédemment prévue pour se terminer en cette fin d’année 2016, les  travaux du tronçon les travaux du tronçon n’ont connu aucune avancée depuis 2013. Suite à ce long retard la société CECO-BTP a qui le chantier a été confié, s’est vu retirer l’exécution de l’ouvrage sans d’autres formes de procès. Les vingt six milliards de francs (26.000.0000.000.frs CFA attribués dans le cadre de l’exécution de ces travaux auraient juste servi selon le ministre des Infrastructure et des Travaux Publics, Ninsao Gnofam à l’achat de matériels.

Le ministre s’était même engagé devant les députés à l’Assemblée nationale à veiller à ce que les travaux prennent fin cette fin d’année 2016.

Mais à l’approche de la date butoir rien  n’était visible à l’horizon au point ou le sujet a suscité un vif  débat au sein de  l’opinion publique.

Le Premier ministre, Selom Klassou , chef du gouvernement décide alors de prendre les choses en main. Accompagné de ses collaborateurs, le 20 décembre dernier Selom klassou après une visite sur le terrain  a rassuré les populations tout en confiant que les travaux seront désormais confiés à une entreprise chinoise qui avait pour délai de boucler les travaux dans un délai de 30 mois.

Mais la situation connaitra un revirement lorsque répondant à une interrogation à l’Assemblée nationale le 26 décembre 2016 lorsque lors de l’adoption du projet de loi portant loi des finances du budget 2017, le ministre des Finances, Sani Yaya laisse entendre que le gouvernement togolais n’a jamais confié la reconstruction de la route Lomé-Vogan-Anfoin à aucune entreprise chinoise pour l’exécution de ce chantier. A en croire ses déclarations, le gouvernement était juste en discussions avec l’entreprise en question et qu’aucun contrat ne la  lie, pour l’heure  au pouvoir togolais par rapport à la réalisation de ces travaux.

Malentendu, erreur, ou riposte ??? Tant de questions taraudent l’esprit des populations qui attendent d’être véritablement éclairés dans les prochains jours.

Commentaire d'article

Umalis