Société

Chasse aux trafiquants de carburant illicite : encore une victime !

yark

Selon un communiqué du ministre de la Sécurité et de la protection civile, Colonel Damehane Yark, un incident s’est produit dans la matinée de ce mardi 13 décembre à Lomé : « un véhicule à vive allure chargé de bidons de carburant frelaté, a fauché un motocycliste sur le grand contournement de Lomé ».

Le carburant illicite est-il devenu une arme pour les trafiquants ? Selon le ministre, ces derniers ont trouvé un moyen de se débarrasser de leurs poursuivants : causer des accidents ou incendies. Une situation devenue presque habituelle, mais qui met la vie des populations en danger. Le transfert illicite de carburant s’effectue aussi bien par voie terrestre que maritime.

« Le lac d’Agbodrafo étant devenu une véritable plateforme de ce trafic, les forces de sécurité y déploient constamment une patrouille sur ses berges et eaux à bord de zodiacs pour endiguer le phénomène. Les trafiquants, lorsqu’ils sont en passe d’être interpelés, procèdent à la mise à feu de leur embarcation, exposant ainsi la vie des forces de sécurité à leur trousse », souligne le communiqué.

Après avoir adressé aux trafiquants une « sévère » mise en garde, le ministre Yark réaffirme solennellement la détermination du gouvernement à ne pas fléchir devant les « comportements pernicieux et inciviques » de ces derniers, qui non seulement exposent la vie des populations aux multiples dangers mais aussi, sapent l’économie nationale. Il a lancé un appel à l’ensemble de la population à s’engager de façon citoyenne aux côtés des forces de sécurité pour endiguer résolument ce phénomène ».

Commentaire d'article