Education

Les enseignants de nouveau dans les rues le 14 décembre prochain

greve-enseignants-2Après une semaine tumultueuse dans le monde éducatif caractérisée par la descente dans les rues  des enseignants et une tentative de sortie de crise restée vaine, les enseignants réunis au sein de 4 centrales syndicales n’entendent pas baisser les bras. Face à leurs revendications restées vaines ces enseignants campent sur leur position et réitèrent 4 jours de grève à compter de ce 14 décembre.

La rencontre les enseignants avec leurs ministres de tutelle pour tenter de trouver une sortie de crise suite aux manifestations des 7, 8 et 9 décembre semble être vaine.

Pour le porte-parole des autres (4) syndicats initiateurs de la grève, Atsu Atchaa , le gouvernement est en train de faire du dilatoire alors que les autorités parlent d’une mauvaise volonté de coopération. Ce campement de position des deux parties  amènent les grévistes à mettre la barre haute pour, espèrent-ils, obtenir gain de cause.

Au total, quatre  points de revendication étaient à l’ordre du jour notamment l’octroi de l’indemnité, le reversement des enseignants auxiliaires dans la fonction publique, la résolution définitive du problème de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et l’annulation des affectations punitives des enseignants et délégués syndicaux.

Pour l’heure les enseignants estiment qu’aucun effort apparent  n’est fait pour répondre à certains points de ces revendications malgré les nombreuses promesses.

Un mouvement de force  semble être, selon eux, la seule solution pour « forcer la main »  aux autorités togolaises.

Commentaire d'article

Umalis