Economie

Cri de cœur de l’ANCE : Halte à la corruption au Togo

corruption2Face au phénomène de corruption grandissant dans notre pays, l’ANCE –Togo (Alliance nationale des consommateurs et de l’environnement au Togo).  Une ONG de développement durable à statut consultatif des Nations Unies monte au créneau. Selon l’ONG les autorités togolaises devraient mener des actions durables  pour endiguer le fléau. Un cri de cœur lancé à travers  un communiqué de presse publié ce 12 décembre.

Les réformes dans lesquelles le Togo s’est engagé depuis 2010 dans le but de promouvoir la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion de la chose publique sont,  certes appréciables, note l’ANCE . En témoignent  le Document de stratégie des réformes issu du décret n°2010-108/PR du 29 septembre 2010,  la loi n°2014-009 du 1er juin 2014, portant code de transparence dans la gestion des finances publiques, la loi organique n°2014-013 relative aux lois de finances du 10 juin 2014 entre autres.

Selon l’ONG, toutes ces reformes ont conduit  à la mise en place de plusieurs institutions telles que l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), la Brigade économique et financière, la Cellule nationale de traitement des informations financières, la Cour des comptes et la Haute autorité de lutte contre la corruption et infractions assimilées.

« Malgré ces avancées, le chemin reste loin à parcourir, puisque la mise en œuvre de ces réformes n’a pas entrainé une réduction sensible du phénomène de la corruption et la mauvaise gestion de la chose publique. La corruption se généralise de jour en jour au Togo, constituant ainsi une grande préoccupation et un frein à la démocratie et au développement durable au Togo », fait remarquer  Fabrice Ebeh, président de l’ANCE.

L’ANCE se base sur  l’indice 2015  de perception de la corruption de Transparency international qui place le Togo à la 107ème place sur 167 Etats les plus corrompus au monde, pour  appeler toutes les parties prenantes de la sphère économique, notamment l’Etat, le secteur privé, les organisations de la société civile togolaise afin à prendre des mesures « efficaces » et « durables » pour définitivement bannir la corruption de notre pays .

Commentaire d'article