Diplomatie Politique

17eme session UE-TOGO : la question de la décentralisation s’invite au débat

ue-togo-dialogue-lecanardLa 17eme session du dialogue politique entre le gouvernement togolais et l’Union Européenne (UE) s’est tenue ce 12 décembre 2016 à Lomé au ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Et de l’intégration africaine. Cette réunion, a été un cadre d’échanges entre l’UE et le gouvernement togolais sur les grands sujets de l’heure du Pays. La rencontre est co-présidée par le ministre Robert Dussey et le Chef de la délégation de l’UE au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez.

Pour cette 17ème session, les échanges ont tourné essentiellement autour  des questions politiques, le commerce, l’investissement et l’intégration régionale, le passage du Togo devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies ainsi que sur la sécurité maritime et les menaces terroristes. C’est surtout de la question de la décentralisation qui a capté les esprits à cette rencontre.

Les deux parties se sont entendues sur l’importance du processus de décentralisation au Togo afin que les structures locales puissent améliorer les services de base offerts aux populations.  Le partenaire européen a salué l’organisation les 06, 07 et 08 décembre derniers, de l’Atelier national sur la décentralisation et les élections locales. Cependant il a invité le gouvernement togolais à la mise en œuvre graduelle des recommandations dans les plus « brefs délais ».
Il a été également question au cours des discussions de la situation des droits humains au Togo, notamment au passage du pays à l’examen périodique universel fin octobre. Des points à améliorer ont été évoqués par Berlanga Martinez et les siens.

 L’UE a par ailleurs dressé son « plan européen d’investissement extérieur », qui vise à donner une forte impulsion aux infrastructures en Afrique pendant la période 2017-2020 avec la mobilisation de 88 milliards d’euros.

Les deux parties ont échangé chuté les discussions sur le prochain « Sommet Afrique-UE » qui se tiendra dans le dernier semestre de 2017 en Côte d’Ivoire. Les réflexions porteront sur la question capitale de la jeunesse et de la création d’emploi.

Commentaire d'article

Umalis