Education Société

Togo : Grèves sans cesse répétées, à quand la fin du déluge ?

togo-en-greve

Depuis ces dernières années, le monde éducatif togolais n’a pas connu de répit. Grèves répétées, cessation des cours et mouvements violents….Les déboires se succèdent. Cette année encore, l’habitude semble se perpétuer. Quatre syndicats des enseignements publics ont lance les 7, 8 et 9 décembre dernier des grèves sporadiques pour empêcher  la tenue des cours. Des mouvements qui ont une fois de plus dégénéré sans un réel consensus pour apaiser la situation

Les récentes manifestations des enseignantes a une fois de plus provoqué des bouleversements dans le monde éducatif.. De nombreux gâchis effectués une fois de plus ; un morts a été signalé à l’intérieur du pays en plus de plusieurs blessés mais rien ne présage des lendemains calmes.

Pour mettre fin au supplice  les syndicats grévistes ont tenu une rencontre avec le ministre des enseignements primaire et secondaire, Komi Tchakpéle afin de  trouver un terrain d’entente. Cette rencontre qui est sensée résoudre la crise n’a fait qu’attiser les ardeurs.

La rencontre a démarré peu après 15 heures  le jeudi 08 décembre , deuxième jour prévue pour la grève avec pour espoir de trouver une fois de bon un consensus pouvant amener à satisfaire dans un bref délai la plate-forme revendicative des enseignants.

Les discussions ont essentiellement porté sur la question de la prime de logement et de salissure.
Cependant le ministre des enseignements primaire et secondaire Komi Tchakpéle soutenu dans cette démarche par son collègue des enseignements techniques et de la formation professionnelle, Georges Aidam, n’a pu convaincre ses interlocuteurs jusqu’ à 22h, l’heure à laquelle la séance s’est terminée en queue de poisson.

Pour Atcha Atsou, Porte-parole des enseignants, la discussion avec le ministre n’a été autre chose que du dilatoire.

Le gouvernement ne s’est pour l’heure pas encore prononcé sur la question.

Va-t-on assister à une stagnation de la situation ? Seules les deux parties pourront contribuer à une solution durable.

Commentaire d'article