Sports

Football : Lourde sanction pour l’ancien sélectionneur des Eperviers du Togo

tchanili-bana

Il avait dirigé l’équipe nationale togolaise. Lui, c’est Tchanilé Bana. Il partage sa peine avec deux autres de ses confrères : Kirsten Nematandani, ancien président de la SAFA (Fédération sud-africaine de football) et Jonathan Musavengana, ancien responsable de la ZIFA (Fédération zimbabwéenne de football). Rattrapés par l’histoire, ils ont été condamnés par la Commission d’Ethique de la Fifa à l’issue de leur implication dans des malversations autour de l’organisation de matchs amicaux en Afrique du Sud en 2010.

En effet, pour avoir enfreint les articles 13 des Règles de conduites générales et 21al. 1 et 3 du Code d’Ethique, ils écopent d’une suspension à vie à l’exception de l’ancien  président de la Fédération sud-africaine qui, quant à lui, a été suspendu pour cinq (5) ans.

Par conséquent, l’ancien sélectionneur du Togo ne pourra plus exercer aucune activité liée au football et ce, jusqu’à sa mort. La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a rendu public son verdict. « La chambre judiciaire du Comité d’éthique indépendant a interdit (…) à Banna Tchanilé, ancien entraîneur de l’équipe nationale du Togo, toutes les activités liées au football (administrative, sportive ou tout autre) tant au niveau national qu’international. Messieurs Musavengana et Tchanile avaient tous deux été reconnus d’avoir participé à la corruption active et passive à qui il a été imposé une interdiction à vie. »

Cette décision intervient à la suite d’investigations menées par la Commission d’Ethique de la FIFA à partir de septembre 2015 en rapport avec des matches joués en Afrique du Sud en 2010 à l’issue desquels de la complaisance a été constatée.

Débarqué il y a deux ans du poste de coach de Semassi de Sokodé, une équipe de 1ère division du championnat togolais, Tchanilé Bana se fait depuis, plutôt discret.

Commentaire d'article