Diplomatie Politique

La charte de Lomé est un pari gagné

robert-dussey

Tenu du 10 au 15 octobre dernier à Lomé, le Sommet sur la sureté et la sécurité maritime et le développement de l’Afrique, est rentré dans l’histoire avec l’adoption et la signature d’une Charte en vue de protéger et de booster l’économie bleue. Après cinq jours de tables rondes, le texte a recueilli l’assentiment de 31 des 53 délégations présentes.

Pour Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise, c’est « un pari gagné pour le Togo ».  « Le travail a été laborieux. Heureusement que tous les Chefs d’Etat et de gouvernement ont compris la nécessité d’aller vers un texte contraignant ; et c’est ce qui a été fait. Je vous rassure que ce n’était pas facile », a-t-il déclaré sur la chaine de télévision nationale (TVT).

« Nous avons la chance que presque tous les pays étaient d’accord », car soutient-il, « l’une des difficultés était celle de mettre tous les 54 pays ensemble ».

Pour sa part, Denis Sassou N’Guesso, le président congolais, la signature de la « Charte de Lomé », est historique.

« Ce geste est on ne peut plus historique dans la vie de notre continent », a-t-il déclaré tout en félicitant son homologue togolais Faure Gnassingbé.

A en croire le président togolais, « la protection des mers et des océans ainsi que la préservation et l’exploitation judicieuse des potentialités et des ressources dont ils regorgent, dans un environnement en proie à l’insécurité persistante et aux trafics en tout genres, constituent un enjeu ».

2 Comments

Commentaire d'article

Umalis